Les autres joypads

Publié le par Gamerdome

 

 

 

 



Comme nous l'avons vu dans l'évolution des manettes, tous les constructeurs finiront par adopter le joypad de Nintendo comme moyen de contrôle standart. Mais il n'y a pas seulement Sega, Sony ou Microsoft, le monde vidéo ludique a connu beaucoup de consoles, bon nombre de sociétés ont tenté de s’imposer, attirées par les bénéfices qu’engrangeait le jeu vidéo. Certaines se sont contentées de sortir des clones, pendant que d’autres essayaient de se faire une place en privilégiant l’originalité ou la puissance. D’autres encore ont essayé de créer des consoles hybrides, des centres multimédia permettant de lire des photos, de la musique, des films,… et des jeux. Toutes ces machines avaient donc besoin d'une manette. Loin des standards de qualité ou des innovations des principaux constructeurs, elles ont le mérite d'exister.




1984 - Game & Watch Micro Versus System.

Durant l'énorme succès mondial des Game & Watch, Nintendo crée les Micro Versus System. Ils sont au nombre de 3 : Punch-Out, Donkey Kong 3 et Donkey Kong Hockey. Leur particularité vient du fait qu'ils permettent de jouer à deux, par contre on ne joue pas avec deux consoles portable reliées par un cable comme actuellement, mais sur une seule console avec deux véritables minis joypads. La prise en main est très sommaire, ils sont tout ronds, petits (7 cm de diamètre) et ne disposent que du minimum syndical : une croix et un bouton.

G&W Boxing 
G&W Hockey
G&W Donkey 
On peut lire les indications "Up, Left, Right et Down"... au cas où on hésite...
Ainsi que l'action des boutons en fonction du modèle : "Hit, Spray, Punch".

  

 

La croix directionnelle s’imposera définitivement grâce à la Famicom en 1983, voir les détails et la suite de l’histoire dans le dossier L'évolution des joypads .


1985 - Telegames Dina 2-in-1.


Cette console est un clone de Coleco Vision et de Sega SG 1000, elle permet donc de jouer à tous les jeux de ces deux machines. Par contre pour le contrôleur, Telegames ne reprend ni le keypad de la Coleco ni le joystick de la Sega, il va plutôt s'inspirer de la manette Nintendo Famicom. On obtient une copie très basique et peu ergonomique, mais classique pour l’époque.

 

telegames dina 
Dina... un joypad avec "joystick" écrit dessus.



1986 - Sharp Twin Famicom.

Au Japon la Famicom peut-être connectée au Family Disk System, un lecteur de disquettes qui dispose de jeux exclusifs. Sharp, sous license Nintendo, combine les deux machines en une seule et la nomme judicieusement Twin Famicom. Bien que les manettes soient identiques dans la forme, j'ai quand même voulu les montrer tant elles changent radicalement de design. Disponibles en trois coloris, elles se démarquent surtout par un énorme chiffre pour différencier les players 1 et 2. C'est sur qu'on ne peut pas se tromper, mais le look est agréable pour qui aime le kitsh des années 80.

manettes twin famicom 


1989 - NEC Supergrafx.

Le 30 novembre 1989 NEC sort la Supergrafx, une console 16 bits qui doit succéder à la PC Engine. La tradition veut que "à nouvelle console, nouvelle manette", et bien NEC déroge à cette règle en proposant exactement le même joypad que sur la génération précédente. Mais bon, vu qu'il n'y a eu que 5 jeux sur la machine, vous n'auriez de toute façon pas pu en profiter longtemps.

manette nec supergrafx 


1990 - Amstrad GX 4000.


Une 8 bits qui sort en 1990 ! … sa manette aussi est digne de l’époque 8 bits : aucune ergonomie et seulement deux boutons, elle est très similaire à la manette de la Famicom sortie 7 ans auparavant. La Megadrive et la Super Nintendo sont déjà là avec leurs excellents joypads, Amstrad a une guerre de retard.

amstrad gx 4000 
Très similaire au joypad Nintendo de 1983.



1991 - Fujitsu FM Towns Marty.


Voici la première console 32 bits du marché, lecteur CD-Rom en standard, connexion internet... si elle est très en avance sur son temps au niveau technologique, ce n’est pas le cas de son joypad. Il fait également pensé aux 8 bits si ce n’est des formes plus arrondies et un unique (!) trigger à droite. Elégant mais basique.


Marty 



1991 - Philips CD-I.


Le Compact Disques Interactif a connu différentes version, chacune d'elles est accompagnées par différents modèles de télécommandes avec un D-Pad ou un stick, mais la prsie en main s'avère catastrophique. Heureusement, la plupart des jeux sont en fait des logiciels éducatifs ou des aventures interactive au gameplay limité, ce qui limite les dégats. Des vrais jeux verront quand même le jour, et donc de vrais joypad. Philips laissera des sociétés tiers s'en occuper : Logitech produira le Touch Pad, dans le style Super Nintendo mais avec un stick à viser dur la croix, comme en 1986 avec la Master System et l'Atari 7800 (voir L'évolution des joypads ), tandis que Tecno Plus s'orientera d'avantage vers la Megadrive avec le Control Pad.


cdi remote 

Trois télé-commandes différentes, aussi mauvaises les unes que les autres.

 

touch pad 

Le Touch Pad et sont stick archaïque.


manette cdi 

Le Control Pad, la croix est copiée sur celle de la Megadrive.

 

A noter que même s'il y a trois boutons, il n'y a que deux fonctions, le troisième correspond en fait au 2 premiers qui seraient actionner simultanément. Enfin un switch permet de varier la vitesse d'action du d-pad.

  

1991 - Commodore CDTV.

 
Cette machine peut être brancher sur la télé pour servir de console, mais aussi être transformer en ordinateur, et enfin elle se présente sous la forme d'une platine multimédia. A console hybride, manette hybride ; voilà la "parfaite" fusion entre un joypad et une télécommande TV. La croix est coupée en son centre, comme sur la future manette Playstation, par contre l’ergonomie générale est digne de l’époque 8 bits.

 

CDTV remote 

 


1992 - Sega WonderMega.

Wonder_Mega_2--Custom-.jpg
Jamais sorti en Europe, le WonderMega est un combiné de la Megadrive et du Mega CD. Aux USA, il est connu sous le nom de X'Eye et distribué par JVC. Au Japon c'est Victor, une filiale de JVC, qui s'en occupe. C'est d'ailleurs uniquement au Japon qu'un deuxième modèle (le WonderMega RG-M2) voit le jour. Alors que le précédent modèle reprenait à l'identique la manette trois boutons de la Megadrive, le nouveau dispose de nouvelles manettes infrarouges au design différents. Pourvue maintenant de six boutons, elles ont aussi malheureusement une croix directionnelle moins bonne et efficace qu'avant.


wondermega manette 


1993 - Tandy/Memorex VIS - Video Information System.


Son joypad est très inspiré de celui de la Super Nintendo, à la différence que les quatre boutons sont disposés en carré plutôt qu’en losange, ce détail est important pour pouvoir appuyer aisément sur deux boutons simultanément… mais de toutes façons la machine a connu peu de succès et peu de jeux.

 

VIS manette 



1993 - Atari Jaguar.


Après 9 ans d'absence dans les consoles de salon, Atari tente son grand retour avec la Jaguar, annoncée comme la première 64 bits. Elle est accompagnée d’une énorme manette avec 3 boutons principaux, mais Atari croit encore au keypad comme en 1982 avec la 5200, et y ajoute donc un clavier à 12 chiffres sur lequel on peut glisser une petite fiche qui indique des actions complémentaires à accomplir dans le jeu. Rapidement une manette "Pro" avec 6 boutons et 2 triggers supplémentaires est disponible, portant le nombre total de boutons à 22, un record.

manette atari jaguarpro controller jaguar 


1993 - Panasonic 3DO.


Sa forme, son d-pad et ses boutons sont inspirés de la manette Megadrive, avec cependant des triggers supplémentaires comme sur la Super Nintendo. C'est un bon joypad mais classique, sa seule originalité vient du fait que, la console ne possédant qu'un port manette, la deuxième se branche sur la première !

manette 3DO Panasonic manette 3DO 

D'autres sociétés ont développées des 3DO sous licence : Sanyo dont la manette est identique à celle de Panasonic. Goldstar avec une manette légéremment différente, surtout la croix.

manette 3DO Goldstar 

Enfin Creative Labs avec une manette très différente, assez étrange d'ailleurs.
manette 3DO Creative Labs Blaster 


A noter que la 3DO aurait du avoir un succèsseur : la M2. Jamais sortie, vous pouvez voir un Prototype  de son joypad.


1993 - Amiga CD32.

A première vue sa forme est étrange car il semble courbé à l’envers, cela vient du fait que les gachettes sont rehaussées, donnant un plus grand confort pour les index. La prise en main n'est pas si mauvaise, la disposition et les couleurs des boutons sont "inspirés" de la Super Nintendo, par contre sa croix multi-directionnelle est originale (à défaut d'être ergonomique); c'est un disque plat avec des points en relief indiquant les quatre directions.

Amiga CD32 manette 

Il connaîtra d'ailleurs plusieurs D-Pad légèrement différents.

croix directionnelle 


1993 - Pioneer LaserActive.


Pioneer sort une machine modulable qui permet d’y ajouter différents éléments comme un karaoké… mais surtout un module Sega Megadrive et un module NEC PC Engine, ils permettent de jouer à l’intégralité des jeux de ces consoles ! Ils sont accompagnés des joypads officiels avec comme seule différence l’inscription « LaserActive » en lettres dorées, des valeurs sûres donc.

nec pc engine laseractive 
Pour la PC-Engine, les turbo sont bien présents.

sega laseractive 
Pour la Megadrive, c'est la version 6 boutons qui est utilisée.


1994 - Bandai Playdia.


Il s'agit d'une console pour les enfants, les jeux possèdent des gameplay très limités… heureusement car ses quatre boutons en lieu et place de la croix directionnelle habituelle et son manque total d’ergonomie lui a valu le titre du pire joypad de tout les temps. Par contre il est infrarouge.


manette bandai playdia 



1994 - NEC PC FX.

Malgré l'echec de sa 16 bits (1989), la petite mais costaude 8 bits de NEC (1987) continue de se vendre grâce aux multiples extensions qu'elle a connu, dont la dernière est la PC Engine Duo RX en juin 1994. En décembre de la même année, le PC FX est la tentative de NEC de rentrer dans le marché des 32 bits. La manette de la Duo RX sera reprise, avec comme seule différence la disparition des 6 switchs individuels pour les turbo.

manette nec pc fx 


1995 - Tiger R-Zone.

Ce n'est pas une console, c'est un jeu éléctronique type LCD mais comme il dispose d'une manette séparée, pourquoi ne pas en parler ? Le jeu se présente sous la forme d'un bandeau à placer sur le tête avec un écran qui vient se positionner face à un oeil. La manette possède une croix classique, par contre les boutons le sont moins puisqu'ils sont en fait des barrettes avec 2 commutateurs aux extrêmités, comme sur G&W.

manette tiger r-zone

Le jeu se branche sur le casque, mais il y a un port cartouche dans la manette qui permet de transporter un deuxième jeu. On trouve aussi 6 boutons supplémentaires : on, off, start, select, sound et pause.


1995 - Casio Loopy.

 


A l'instar de la Bandai Playdia, c'est une console destinée exclusivement aux enfants, même rien qu'au petites filles en fait, avec des « jeux » pour jouer à la poupée très basique. Donc comme pour la Playdia, on lui pardonnera son manque d'ergonomie avec ses quatre boutons placés l’un à côté de l’autre, suite à l’orientation de la console.

manette casio loopy 
Non visible sur la photo, elle dispose également de deux gâchettes.

 


1995 - Funtech Super A'can.

Avec ses 12 jeux officiels et exclusifs, nous tenons ici la seule console d'origine chinoise qui ne soit pas un clone pirate. Pourtant c'est ce que l'on pourrait croire quand on voit la forme de la console et surtout la manette qui n'est qu'une pâle copie de celle de la Super Nintendo.

 

super a'can manettefuntech super a'can 

 

 



1996 - Apple Pippin.

Apple également tente une incursion dans le domaine très lucratif des jeux vidéo, il crée ainsi une console étrangement baptisée Pippin. Non moins étrange, son joypad, enfin " l'AppleJack " comme il est nommé dans la notice, est assez spécial. Outre sa forme en croissant de lune, sa « croix » est en fait un cercle légèrement creux, il dipose d’un trackball au centre, de quatre boutons aux couleurs de ceux de la Super Nintendo, mais aussi de trois autres boutons sur la tranche inférieure, et de deux gâchettes oranges vifs très proches l'une de l'autre. Bien que peu ergonomique, c'est un bel objet pour une collection.

manette apple pippinapplejack manette pippin


2000 
- VM Labs Nuon.

 


La Nuon n’est pas une console, mais une puce crée par VM Labs qui, incorporée à des lecteurs DVD, permet de jouer à des jeux vidéo. En 2000 plusieurs grandes marques comme Samsung et Toshiba l’ont utilisée. Les joypads officiels également étaient produit par d’autres sociétés, Samsung crée lui-même le sien, Logitech en fait un aussi, et HPI en produit deux, plus un prototype qui ne verra jamais le jour.

Nuon Samsung 
Samsung, un D-Pad style Playstation... en moins bien.

Nuon Logitech 
Logitech, une croix et un stick.

HPI se contente d'imiter des joypads connus:

Nuon HPI Warrior 
HPI Warrior, inspiration : Saturn.

Nuon HPI Stealth 
HPI Stealth, copié sur celui de la N64.

Nuon HPI Pro Elite 
Le prototype HPI Pro Elite, style Dreamcast
avec même une carte mémoire à crystaux liquides.

 

Comme on peut le constater, tous ces joypads ne sont pas des modèles d'ergonomie. Les meilleures consoles, celles qui ont connu un grand succès, sont celles qui disposent des meilleures manettes. Loin de moi l'idée d'établir un lien de cause à effet, mais c'est un "détail" qui a son importance, et qui n'est sans doute pas complètement étranger à la réussite de Nintendo, Sega, Sony ou Microsoft.

 

edit:

Freebox - 2006.

La Freebox est un modem qui permet d'accéder à la téléphonie, la télévision et internet. Elle existe depuis octobre 2002 mais a connu plusieurs versions, celle d'avril 2006 est fournie avec une nouvelle télécommande comportant des fonctionnalités supplémentaires qui rappellent vaguement quelque chose : une croix, quatre boutons et deux gâchettes... dans le plus pur style Super Nintendo.

manette Telecommande freebox 

Pourtant il aura fallu attendre novembre 2009 pour voir arriver les premiers jeux (de petites adaptations de jeux simples et des émulateurs de consoles 8 bits). Evidemment cette manette hybride n'est pas idéale, de plus les premiers échos laissent entendre un temps de latence entre l'entrée de la commande et le résultat à l'écran, comme sur toutes les zappeuses en somme.

 La nouvelle version propose une vraie manette sans télecommande intégrée, elle est plus actuelle avec ses sticks, mais elle fait vraiment cheap.

gamepad freebox 

 

 


OnLive - 2011.

  

OnLive Wireless Controller


Ce n'est ni une console, ni un PC, mais on pourra y jouer sur la télé ou sur un écran d'ordinateur, il s'agit du "Cloud Gaming" ; un service de jeux vidéo en ligne stockés par le fournisseur. Donc on ne télécharge pas les jeux, on y joue directement depuis les serveurs. Pas besoin donc d'avoir une puissante machine pour faire tourner les derniers jeux, mais plutôt d'une connection très haut débit.

 

manette on live 


La manette prévue s'inspire bien évidemment des standards actuels, un peu trop même. La forme et les gâchettes de la 360, la croix et l'emplacement des sticks de la PS3, les similtudes sont flagrantes. Mais bon, on ne peut pas leur en vouloir, car il semble que l'on soit arriver en terme de manette classique, à un modèle standard commun à toutes les consoles, qui ne peut plus vraiment être modifié ou amélioré.

PS360 live 

 

 

 



 
 

Commenter cet article